Ecoles vouzinoises : Hommage à nos belles manufactures de souvenirs ...

06/07/2020

A nos Ecoles, en cette première journée de vacances ...

Dora Lévi, Hippolyte Taine, Avetant, Abel Dodeman … Vous quatre êtes devenues trois et il était temps de vous rendre un petit hommage …

Vous que l’on a jugées vétustes, inadaptées et pour tout dire "plus de notre temps", vous accompagnez pourtant toujours les destinées de nos enfants sans aigreur, courroux ni déception … Votre flegme vous honore toutes : l’on pourrait en effet légitimement se dire que l’urgence qu’il y avait à vous remplacer devient de plus en plus relative avec le temps. Ainsi, depuis que l’on vous a dit : "c’est votre dernière rentrée", vous en avez pris deux supplémentaires et vous attaquerez vaillamment votre troisième en septembre prochain !

Sans doute pire encore, vous avez irrémédiablement perdu une d'entre vous, celle qui conjuguait encore être et avoir à tous les temps quand aujourd'hui, seul le présent compte, victime de la fin, de celle qui se justifie sans besoin d’argumenter sur les moyens. Hier pour tuer son chien on disait qu'il avait la rage ; aujourd'hui pour détruire une école on dit qu'elle a de l'amiante …

Mais malgré cela, vous ouvrez jour après jour vos larges portes aux 400 élèves et aux nombreux personnels éducatifs et périscolaires qui vous rendent visite quotidiennement. Bon, vous l’aurez remarqué, crise sanitaire oblige, la fréquentation s’est faite plus discrète ces derniers temps, et des aménagements ont été réalisés dans vos locaux. Gageons que cette situation ne perdure pas trop et que vous retrouviez rapidement un fonctionnement plus classique …

Car oui, à la rentrée prochaine vous entendrez de nouveau les cris des élèves, les cours des professeurs, les accueils du matin, la garderie du soir, les casseroles de la cantine ou les parents devant vos portes à 17h … On aura rarement eu autant besoin des écoles dont on veut pourtant se séparer me direz-vous ; en fait non, vous ne le direz pas, parce qu’une fois encore vous vous adapterez, une fois encore vous vous « protocoliserez » et une fois encore vous ouvrirez.

Mais vous le savez déjà, il n’y a plus beaucoup de temps accordé à vous pomponner, à vous rendre belle et fonctionnelle pour les professionnels qui œuvrent chez vous … Il est donc possible que vous entendiez encore ici et là des constats ou des mots un peu durs mais sans doute justes … Comme partout, une fois encore, il s’agira de faire au mieux, mais personne ne doute de cette ambition commune et partagée.

Demain, ou après-demain peut-être, votre contemporain successeur prendra ce relais si important, si essentiel à la construction des citoyens de demain. A lui les rires d’enfants, à lui les questionnements d’adultes, à lui les transferts jusqu’aux bus, à lui cette force redondante et immuable du quotidien.

Nous prendrons le temps de le humer, de l‘observer … de loin … puis de plus en plus près et de le connaitre finalement, mais vous nous manquerez toutes ; car si les écoles sont autant des lieux d’apprentissage que des fabriques à souvenirs, soyez certaines qu’avec vous quatre, ils se comptent par millions.

Alors, pour une dernière fois peut-être, un immense merci …