Elan Vouzinois : Acte 2 - Coeur de ville et Ville à vivre ...

CŒUR DE VILLE ET VILLE A VIVRE

Avoir une ville belle, propre, accueillante et pouvoir se promener dans des rues, sur des trottoirs et dans des espaces publics agréables, nettoyés et entretenus, ne dépend pas de la réalisation de coûteuses études ou de validations hypothétiques de programmes subventionnés.

Il s'agit avant tout et essentiellement d'une volonté politique à mettre en œuvre …

Si l'on veut transformer notre ville et lui rendre son attractivité, on doit cesser de tergiverser et agir en mettant, en face de nos volontés, les moyens humains et financiers nécessaires.

OPERATION VILLE PROPRE ...

Il n'est pas acceptable de passer des semaines durant devant les mêmes saletés non nettoyées, trottoirs non désherbés et travaux de réfection non réalisés. Un plan de nettoyage et de suivi régulier des rues doit donc être mis en œuvre.

Toutes les rues doivent être classées en fonction de leur utilisation et être nettoyées et contrôlées à des périodicités régulières.

Des outils modernes de "veille citoyenne" existent et permettent à tous les citoyens que nous sommes de signaler rapidement et efficacement aux services municipaux les problèmes de propreté, les détériorations ou les dangers rencontrés.

En complément de ces outils de type applications pour smartphones, que toute la population ne maîtrise pas, notamment les plus anciens, un numéro de téléphone permanent sera mis à disposition.

Suite aux signalements obtenus au travers de ces divers canaux, nous prendrons l'engagement d'intervenir et d'apporter une réponse dans un délai maximum de 72 heures …

ANIMAUX ERRANTS ET NUISANCES ...

Chats errants, chiens abandonnés, colonies de corbeaux et populations de rats, il est, là encore, nécessaire d'agir et de mettre en place des politiques publiques sérieuses si on veut réellement résoudre ces problèmes.

Une fourrière intercommunale doit être créée et gérée professionnellement, afin d'accueillir dans de bonnes conditions tous les animaux récupérés sur le territoire de l'intercommunalité.

Afin de gérer efficacement les populations, des campagnes de stérilisation, d'identification et de suivi des chats errants sont à mener. La ville peut pour cela s'appuyer sur l'expérience d'associations spécialisées, animées par des bénévoles qui ne demandent qu'à pouvoir s'impliquer et agir.

Il faut anticiper davantage les campagnes de dératisation et de suppression de nids de corbeaux pour éviter de voir ces animaux pulluler dans nos rues, dans nos égouts, près des containers à déchets ou dans les arbres de nos bois et parcs.

Lorsqu'il s'agit d'animaux, on ne peut pas se contenter de réagir une fois les problèmes survenus. Il faut gérer efficacement sur du long terme et privilégier la prévention.

DES VITRINES ET DES FRICHES COMMERCIALES A REINVESTIR ...

Compenser l'importante perte de fréquentation, suite à la disparition des trois écoles de centre-ville, va constituer un véritable défi. Il est cependant primordial de trouver des solutions pour soutenir nos artisans et commerçants de centre-ville.

Des porteurs de projets sont demandeurs de locaux propres, adaptés, modernisés et accessibles financièrement. Permettre à ces nouvelles activités de s'installer, c'est redonner immédiatement de la vie au centre-ville et donc, de la visibilité à l'ensemble des commerces et services déjà présents.

Quand une nouvelle activité s'installe, toutes les autres activités existantes en tirent également des bénéfices. L'attractivité créée, en favorisant l'arrivée de nouveaux acteurs, compense toujours largement leur potentielle concurrence.

A la manière des pépinières d'entreprises créées dans les zones d'activités, des devantures peuvent être investies et louées temporairement, à des conditions très avantageuses, à des porteurs de projets le temps qu'ils développent leurs activités.

Les symboliques Galeries Carnot entrent parfaitement dans ce cadre et pourraient même, au vu de leur superficie, accueillir de façon permanente ou temporaire plusieurs activités, commerciales, de service, patrimoniales ou encore culturelles.

Il faut également penser aux artisans et commerçants déjà présents et les soutenir financièrement, ou techniquement dans leurs projets d'embellissement, à partir du moment où les travaux qu'ils réalisent contribuent à l'attractivité globale du centre-ville.

Lorsqu'il y a une carence dans l'offre privée, souvent liée aux problèmes de rentabilité rencontrés par les acteurs économiques, la ville se doit d'y pallier. Des commerces ou services seront donc créés et leur gestion confiée, soit à des associations, soit à des commerçants souhaitant compléter leurs activités actuelles.

Une librairie, une salle de sport, une animalerie ou encore un espace détente et bien-être, constitueraient des commerces et services appréciés de nombreux Vouzinois.

UNE PLACE CARNOT AMENAGEE, EMBELLIE ET EQUIPEE D'UNE HALLE ...

La place Carnot, dans sa configuration actuelle de simple parking, sans aménagements urbains et sans circulation piétonne possible, ne valorise pas le centre-ville et ne favorise pas sa fréquentation.

Cet espace central et vital doit être totalement repensé …

On doit multiplier les accès possibles à la place pour permettre aux utilisateurs, qu'ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes, de circuler facilement, de se stationner, de rentrer et de sortir en fonction de leurs besoins.

Il faut également verdir et arborer la place, réintroduire des espaces verts, réaménager et revaloriser les parcs Taine et Drouot qui, aujourd'hui, ne sont quasiment pas fréquentés.

L'installation de nouveaux mobiliers urbains et équipements, de type panneaux d'information, bornes d'accès Wifi, parking à vélos, consignes ou tables et bancs, redonnera du sens et de l'intérêt à la fréquentation de cette place.

Enfin, pour en faire un lieu de vie incontournable et optimiser son utilisation et sa fréquentation, la place Carnot devrait être dotée d'une halle couverte en structure bois, permettant d'accueillir toutes les animations et festivités et tout ou partie des différents marchés.

Cette réalisation libérerait également les services techniques des innombrables, fastidieux et très coûteux montages et démontages des chapiteaux municipaux …

UNE VILLE PENSEE POUR TOUS SES HABITANTS ET UTILISATEURS ...

Piétons, cyclistes, personnes à mobilité réduite par l'âge ou le handicap, automobilistes, habitants du centre-ville, des quartiers périphériques ou des villages historiques, nous avons tous des caractéristiques, des attentes et des besoins spécifiques en termes de déplacements et de circulation au sein de notre Commune.

La création d'une commission municipale spécifiquement dédiée à ces thèmes et qui travaillera sur un projet globalisé regroupant tous ces sujets, est nécessaire. Cette commission sera composée d'élus, de Vouzinois volontaires, d'utilisateurs assidus, de professionnels et d'associations spécialisées dans les problématiques liées à la circulation des piétons et des personnes à mobilité réduite, à l'utilisation du vélo en ville et à la prévention routière.

Sens de circulation, dangers, vitesse, voies douces, chemins ruraux, vélo en ville, piétonisation, stratégies de circulation, signalétique ou stationnement, les choses à revoir sont déjà nombreuses et les ouvertures d'équipements comme le pôle scolaire, la maison de retraite ou encore la maison de santé, vont encore amener de nombreux bouleversements.

Nos habitudes de circulation vont changer et c'est une opportunité pour repenser globalement la circulation, car on ne doit plus agir au coup par coup et au gré des humeurs ou des demandes des uns et des autres.

Pour le vélo, si on veut que son utilisation devienne une réalité, notamment pour les scolaires qui seront dorénavant quasiment tous très excentrés du centre-ville, il faut favoriser son utilisation et son stationnement. En prenant des habitudes à vélo très jeunes, ils les conserveront plus facilement en devenant adultes.

De nombreuses pistes sont à étudier comme :

. La mise en œuvre d'une "zone de rencontre" autour de la place Carnot, qui favoriserait et protégerait les piétons, les personnes à mobilité réduite et les cyclistes ;

. L'utilité ou non des feux tricolores afin de fluidifier le trafic routier ;

. L'instauration du stationnement alterné sur tout ou partie de la Commune pour faciliter le nettoyage et l'entretien des voiries et des trottoirs ;

. La surabondance de marquages routiers qui coûte beaucoup en moyens matériels et humains au regard de son efficacité en termes de stationnement et de sécurité routière …

DES VILLAGES HISTORIQUES A EQUIPER ET A RAPPROCHER ...

Il va également falloir penser davantage aux villages historiques dont les besoins en travaux de voirie et en aménagements de type trottoirs ou liaisons vers Vouziers sont importants.

Nous pensons notamment à Chestres et Blaise, actuellement peu équipés et quelque peu oubliés de ces politiques d'aménagement, mais aussi à Vrizy et Terron-sur-Aisne, où des dangers et difficultés sont connus et pour lesquels il faut apporter des solutions et des corrections en concertation avec la population.

Des accès à Vouziers sécurisés, pour les piétons et les cyclistes, sont à réaliser, notamment par la traverse en venant de Chestres, par la zone d'activité en venant de Blaise ou par le chemin des Pâquis en venant de Vrizy.

DES PROJETS VALIDES PAR LES HABITANTS ET LES RIVERAINS ...

La sécurité et l'utilisation des espaces routiers et publics concernent tous les Vouzinois, et plus particulièrement les usagers ou les riverains.

Si la réflexion doit évidemment être menée en amont, au sein des instances communales, la consultation de ces principaux intéressés et l'obtention de leur approbation, sont des éléments à intégrer impérativement à chaque projet.

Nous prenons donc l'engagement de soumettre systématiquement à l'approbation des habitants et des riverains, par le biais de consultations citoyennes, tous les aménagements importants et toutes les modifications conséquentes qui seront proposés par la commission circulation et aménagements.