19/02/2021
Le vote en Communauté de Communes de l'Argonne ardennaise du lancement des travaux de construction des nouveaux bureaux intercommunaux, à côté de la Mairie de Vouziers, n'aura pas été de tout repos.

Manipulations des informations, réécriture de l'histoire, calculs arrangés et affirmations de mauvaise foi se sont concluent par un vote aux forceps qui n'aura même pas réussi à dégager une majorité.

En effet, entre les votes contre et les abstentions, moins de la moitié des Conseillers communautaires présents ont validé ce projet. Pire, lorsque l'on retire les 16 voix des Conseillers communautaires de la majorité du Maire de Vouziers, seuls d'ailleurs à applaudir le résultat à l'issue du vote, allez savoir pourquoi, le constat est dramatique pour la cohésion et la cohérence de notre intercommunalité.

A peine plus d'un tiers des Communes de l'Argonne ardennaise ont validé cet investissement de 1,8 millions d'euros et le projet de construction de ce qui sera pourtant leur futur siège …

Des idées et des propositions nombreuses rejetées par principe, des estimatifs sur ces autres possibilités d'implantation faits au doigt mouillé, avec des écarts allant du simple au triple pour estimer le prix au m² des travaux de rénovation, des réponses incohérentes sur les réels besoins et motivations, quelques menaces sur l'argent déjà malheureusement dépensé, une franche résignation sur le fait de poursuivre l'œuvre du précédent mandat, bref, peu d'arguments prompts à susciter l'enthousiasme.

La palme de la soirée revient cependant une nouvelle fois au Maire de Vouziers qui, pour motiver la salle, à évoquer, entre autres, le danger de favoriser la "grande distribution" en s'implantant sur la zone d'activité, la dynamisation du centre-ville par l'arrivée des services et l'opportunité de résorber du même coup un bâtiment en "friches" sur la place Carnot.

Face à ces arguments, nous rappelons simplement que :

. Le Maire de Vouziers vient de dépenser 9 millions d'euros pour construire un pôle scolaire et 600.000€ pour viabiliser un lotissement de 39 parcelles, tous deux très excentrés du centre-ville et en face d'une enseigne de la dite "grande distribution".
Cela conduira en septembre à le fermeture 3 établissements scolaires de centre-ville et à la disparition des 380 élèves et de leurs parents qui font 4 fois par jour les rentrées et sorties d'écoles.

. Le Maire de Vouziers vient d'investir 800.000€ de travaux dans la Mairie, comprenant, notamment, la construction de bureaux supplémentaires pour la mutualisation.
Depuis, il faut avouer que l'on peine à ressentir l'effet "dynamisant" que cela a eu sur le commerce de centre-ville.

. Le Maire de Vouziers a fait valoir son droit de préemption pour acquérir le bâtiment de l'ancien dentiste, qu'il appelle aujourd'hui une "friche", empêchant ainsi à l'époque une transaction immobilière en cours et faisant avorter un véritable projet privé de création d’activités en centre-ville.

Dire aujourd'hui en Conseil communautaire que la construction de ces nouveaux bureaux et le déplacement d'environ 200 mètres d'une vingtaine d'employés de l'Argonne ardennaise, entre le 44 rue du Chemin salé et la Place Carnot, va "dynamiser" le centre-ville de Vouziers et compenser notamment la perte des écoles, c'est prendre les Conseillers communautaires et les Vouzinois pour des imbéciles.

Dire aujourd'hui en Conseil communautaire que la construction de ces nouveaux bureaux va permettre de résorber une "friche" de la Place Carnot, en parlant d'un bâtiment qui est loin d'être le plus vétuste de Vouziers et qui avait vocation à génrérer de l'activité, c'est mentir aux Conseillers communautaires et aux Vouzinois.

Une fois de plus, nous avons été acteurs de ce dossier et nous avons essayer de faire des propositions et de faire avancer la réflexion. Réhabilitation des Galeries Carnot ou de l'ancien Tribunal, réévaluation des besoins en tenant compte des avancées considérables du télétravail et des espaces de travail partagés, organisation en pôles de secteurs avec des liaisons sur le monde économique associatif, social ou culturel ... les propositions intelligentes et moins coûteuses ne manquaient pourtant pas.

Une fois de plus, le choix du Maire de Vouziers et des dirigeants de l'Argonne ardennaise a été de nous mépriser et de les rejeter, sans même les étudier.