Présidence de l'Argonne ardennaise : portraits de candidats ...

16/07/2020

L'élection du Président de l'Argonne ardennaise sera organisée ce vendredi 17/07 à 19h00 à la salle des fêtes de Vouziers.

D'autres peuvent évidemment toujours le faire, mais, pour le moment,  quatre candidats se sont officiellement déclarés par voie de Presse et directement auprès des élus communautaires. Il s'agit de :

. Yann DUGARD, Maire de Vouziers.
. Christophe MANCEAUX, Maire de Leffincourt.
. Frédéric MATHIAS, Maire de Boult-aux-Bois.
. Benoît SINGLIT, Maire de Bairon-et-ses-environs.

Quand on sait l'importance des décisions et des orientations de la Communauté de Commune sur nos quotidiens et sur notre avenir, il nous paraissait important que les habitants de l'Argonne ardennaise, faute de pouvoir participer directement au vote, soient informés des motivations de chacun.

Nous avons donc sollicité ces quatre candidats pour qu'ils nous transmettent des informations concernant leur candidature, leurs motivations et leurs projets.

Frédéric MATHIAS et Benoît SINGLIT nous ont transmis ces éléments, Christophe MANCEAUX nous a indiqué qu'il préférait s'adresser directement et uniquement aux Conseillers communautaires et Yann DUGARD ne nous a pas répondu ...

Vous trouverez donc ci-dessous les textes transmis par Frédéric MATHIAS et Benoît SINGLIT. Aucune modification n'a été apportée aux contenus qui nous ont été transmis ...

FREDERIC MATHIAS
Argonne Ardennaise 2020-2026 - Continuer et rassembler

Qui suis-je ?

J’ai 61 ans et suis artisan-élagueur depuis 1989.
J’habite l’Argonne Ardennaise depuis 1978.
Je commence un troisième mandat de maire de Boult aux Bois.
J’ai déjà été candidat à la présidence de la Communauté de Communes en 2008 et en 2014.
De 2008 à 2015 j’ai été vice-président en charge de l’Aménagement du Territoire.
Depuis 2008, je suis membre du bureau de la Communauté de Communes.

Pourquoi faut-il à la présidence un élu d’une petite commune ?

Une Opération de Revitalisation du Territoire (ORT) a été signée en début d’année entre notre Communauté de Communes et les services de l’Etat. Cette convention fournit différents outils pour dynamiser l’immobilier (habitations, commerces …), la ville-centre doit obligatoirement être intégrée à ce dispositif. C’est une bonne chose. Parmi les différents avantages de ce dispositif, la possibilité de défiscaliser le prix d’achat et les travaux d’amélioration, pour un bien qui serait loué. Pour une maison achetée 150 000 € et avec 50 000 € de travaux, le crédit d’impôt peut atteindre 42 000 € sur 12 ans. Voilà un excellent moyen de favoriser l’achat et la rénovation et d’améliorer l’offre de location.

MAIS … Ce dispositif s’appliquera UNIQUEMENT à Vouziers, Grandpré, Bairon et ses environs, Buzancy, Machault et Monthois.
AUCUNE petite commune n’aura accès à ces aides.

Comment pourrait être organisée la gouvernance demain ?

Le nombre des vice-présidences serait porté à 11. La représentativité territoriale (6 anciens cantons) serait assurée par l’élection d’une personne issue de chaque ancien canton, pour les 5 autres, aucune exigence territoriale ne serait imposée. Le principe des commissions serait conservé, le domaine d’intervention de chacune d’entre elles sera défini collectivement par les vice-Présidents, vice-Présidentes et le Président, puis débattu en Conseil Communautaire.

Cet exécutif se rencontrera régulièrement sur la base d’une réunion de travail de 2 h par quinzaine. Il se substituerait au bureau actuel ce qui permettrait d’économiser des répétitions de réunions et d’être plus réactif. Les vice-Présidents, vice-Présidentes auront également mission d’être le lien entre les communes et l’intercommunalité, ce qui supposera qu’ils organiseront des rencontres locales régulières permettant de travailler sur des projets particuliers, d’informer les communes et de favoriser les débats en travaillant en petits groupes d'élus.

Toutes les décisions doivent être véritablement discutées par le Conseil Communautaire. L’introduction du vote électronique permettra d’organiser plus facilement les débats. Il sera réfléchi aux moyens permettant que les discussions soient mieux audibles.

Plus d’élus indemnisés, combien cela va-t-il coûter ?

De la démagogie en politique. On m’a interrogé sur le coût budgétaire de l’accroissement du nombre de vice-présidences. J’y ai déjà partiellement répondu dans une note précédente. On m’a fait remarquer qu’en période économique difficile la démarche pouvait être mal comprise. J’entends.

Il est notoirement difficile dans notre pays de parler des indemnités des élus. Trop élevées pour les uns, insuffisante pour les autres. Le débat oscille souvent entre démagogie et surdité. Les démagogues sont ceux qui proposent des solutions drastiques qui ne s’appliquent pas à eux-mêmes. Les sourds sont ceux qui n’entendent pas que la situation démocratique de notre pays est préoccupante. L’abstention progresse y compris pour les municipales.

Persuadé qu’augmenter le nombre de vice-présidences est indispensable et pour tenir compte des difficultés économiques prévisibles et donc faire des économies par rapport à la situation actuelle, JE PROPOSERAIS QUE LES INDEMNITES DE PRESIDENCE SOIENT CELLES D’UN MAIRE D’UNE COMMUNE DE MOINS DE 500 HABITANTS ET CELLES DES VICES PRESIDENCES S’ELEVERONT A 400 € BRUT MENSUEL.

Communes et intercommunalité, des partenaires !

L’intercommunalité lève l’impôt et perçoit une part des différentes taxes sur les entreprises (CFE, IFER, …). A ce titre, elle est en position d’établir une péréquation des ressources et de redistribuer une partie de ses ressources à ses communes membres, notamment par le biais des FONDS de CONCOURS.

Cette intervention a été peu utilisée dans l’histoire de l’Argonne Ardennaise. La raréfaction des soutiens publics (Département, Région, Etat) doit nous amener à réfléchir à des aides directes de l’intercommunalité vers ses communes. Rassemblant 95 communes, l’Argonne Ardennaise doit également devenir une force politique qui puisse faire reconnaitre ses particularités. Elle peut aussi devenir un véritable laboratoire d’innovation, qu’il s’agisse d’organisation, de gouvernance ou de gestion des projets communaux ou intercommunaux.

Ce partenariat doit être un échange entre EGAUX dans l’intérêt du territoire et de ses HABITANTES et HABITANTS.

Des projets pour demain !

C’est à partir d’une organisation repensée que pourront être envisagés et développés des projets pour 2020-2026.
L’objectif principal ne changera pas : faire vivre l’Argonne Ardennaise en imaginant tout ce que le rassemblement des Femmes, des Hommes et des énergies peut permettre.

- L’agriculture est essentielle mais la transformation des productions agricoles est encore peu développée, c’est pourtant une source d’emplois locaux,
- Le soutien à l’économie locale sera une priorité et les initiatives (créations, développement) seront fortement encouragées et accompagnées.
- Le renforcement des actions vers les jeunes et les anciens sera un axe majeur du mandat,
- Le tourisme demeurera un levier fort de développement, des grandes plaines aux massifs forestiers, des petits sentiers au patrimoine historique, du Parc Argonne Découverte aux hébergements touristiques, l’Argonne Ardennaise doit valoriser tous ses paysages et tous ses atouts,
- Nous continuerons à améliorer les services utiles à la population.
- Et tous les projets que nous inventerons en travaillant ensemble.

Pour se développer, l’Argonne Ardennaise ne peut compter que sur elle-même.
Une AGRICULTURE variée, des ENTREPRISES performantes, des ASSOCIATIONS dynamiques, voilà quelles sont nos forces principales.

Aider, encourager et développer la transformation sur place des matières premières (céréales, lait, viande …) en mettant à disposition des outils partagés (laboratoires de transformation …) et des formations facilement accessibles à celles et ceux qui produisent pour les aider à améliorer la qualité de leurs produits. Mettre en place une vraie filière de transformation et de commercialisation en organisant la rencontre des producteurs, des transformateurs et des structures de commercialisation. Car chacune de ces étapes est un métier et qu’il est difficile de faire simultanément plusieurs métiers. Pour ajouter un jour prochain des farines, du fromage, des conserves alimentaires aux produits « made in » Argonne Ardennaise et les distribuer dans les centres urbains.

Accompagner les entreprises en créant une cellule de soutien administratif et technique. En s’appuyant sur leurs initiatives (Dynamic Argonne), l’intercommunalité peut aider les petites entreprises à accéder aux marchés publics, à améliorer leur gestion, à former ou recruter leur personnel. Il s’agira de rester en contact étroit avec les entreprises locales pour connaître leurs besoins, s’enrichir de leurs compétences afin de faire les meilleurs choix de développement économique.

Encourager les projets associatifs, petits ou grands, qui rendent notre territoire vivant. En créant une bourse annuelle des projets qui permettent à des jeunes ou des moins jeunes de voir une idée nouvelle accompagnée et soutenue financièrement.

Voici quelques-unes des idées que nous pourrons mettre en œuvre ensemble.
BENOIT SINGLIT
Ensemble construisons l’avenir de nos communes.

Agriculteur, Maire de la commune nouvelle de Bairon et ses environs depuis 2014.
Vice président de la communauté de commune depuis 2015 en charge de l’aménagement du territoire.
Attaché à l’avenir de notre territoire, conscient de l’important levier de dynamisation que constitue l’intercommunalité, je suis candidat à la présidence.

Les enjeux majeurs concernent l’emploi et l’envie de vivre dans nos communes. Développer notre attractivité touristique doit être également une priorité. Notre rôle est de susciter et d’accompagner l’envie d’entreprendre et de mettre en place les services dont la population a besoin tant pour les familles que pour les seniors.

Il me semble essentiel d’intensifier l’envie de faire ensemble, entre les communes et la structure intercommunale. Non pas faire à la place de, mais plutôt coconstruire en s’appuyant sur les communes.

Pour cela nous devons mettre en œuvre des modes de fonctionnement qui facilitent la participation active de tous. Modifier le déroulement des conseils communautaires, mettre en place des réunions par secteur sous la responsabilité des vices présidents, développer les coopérations avec le monde associatif, améliorer la circulation de l’information et la communication.

Je souhaite qu’il y ait 7 vices présidents, 1 par secteur plus un pour la ville de Vouziers et 24 membres au bureau avec au minimum 2 membres par secteur. Le bureau est un lieu d’échange qui me semble indispensable dans la construction de la stratégie que l’on souhaite mettre en place pour notre territoire. Les commissions devront être redéfinies afin de tenir compte des évolutions du champ d’actions de l’intercommunalité.

Lors des 5 réunions de secteur que j’ai déjà réalisées, il se confirme qu’il est nécessaire qu’une relation de confiance s’installe entre les membres de la communauté de commune afin de pouvoir fédérer la volonté de préparer l’avenir de toutes nos communes.

A l’issue des 6 réunions de secteur que j’ai organisé, je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre active participation.

Les échanges ont été nombreux et constructifs, confirmant l’intérêt d’organiser ce type de rencontres et pas seulement en période électorale.
Il y a une inquiétude quant à l’avenir de nos villages d’où une attente vis à vis de l’intercommunalité pour qu’elle améliore l’attractivité de notre territoire, tant au niveau de l’ ensemble des activités économiques ( artisanat, commerces, agriculture, tourisme, services….) qu’au niveau du résidentiel afin de maintenir la population ( familles, seniors). Nous devrons susciter et accompagner l’envie d’entreprendre dans l’Argonne ardennaise .

Mais il ressort aussi de nos discussions qu’il est nécessaire :
D’intensifier l’envie de faire ensemble, entre les communes et l’intercommunalité. Non pas faire à la place de, mais plutôt coconstruire en s’appuyant sur nos villages. La proximité et la vie des villages doivent rester une priorité.
Modifier nos modes de fonctionnement afin de faciliter la participation active de tous, notamment lors des conseils communautaires.
Mettre en place des réunions par secteur sous la responsabilité du vice président et des membres du bureau du secteur.
Ouvrir les commissions à l’ensemble des conseillers municipaux.
Améliorer la circulation de l’information et la communication. La transparence doit permettre d’installer un climat de confiance.
Développer les coopérations avec le monde associatif.

Afin d’atteindre ces objectifs je souhaite qu’il y ait une équipe soudée de 7 vices présidents, 1 par secteur plus un pour la ville de Vouziers. L’ enveloppe budgétaire des indemnités ne sera pas augmentée. Un bureau constitué de 24 membres avec au minimum 2 membres par secteur en plus des vices présidents, Le bureau est un lieu d’échange qui me semble indispensable à la construction d’une stratégie globale de territoire.
Les commissions devront être redéfinies afin de tenir compte des évolutions du champ d’actions de l’intercommunalité. La qualité du travail en commission conditionne la pertinence des actions qui seront mises en place.

Ma candidature s’inscrit pleinement dans ce mode de fonctionnement, et durant la mandature précédente j’ai défendu l’ensemble de ces valeurs. Je resterai dans cet état d’esprit fédérateur et constructif.